mardi 9 août 2011

Charges d'entraînement

Comme chaque année, en été, par beau temps (ce qui n'est pas forcément le cas actuellement), on est tentés d'augmenter la charge d'entraînement. Chez certains, tout est planifié mais chez une majorité de cyclistes, on peut perdre ses repères d'entraînement et entrer en surcharge. En ayant l'opportunité tous les jours de rouler par beau temps, on peut faire de belles sorties, taper dedans, se faire plaisir etc...

Cette observation fait suite aux discussions que j'ai eues avec certains compétiteurs ces derniers temps qui remarquaient qu'un coup de moins bien était arrivé après des performances plutôt bonnes.

En effet, lorsqu'on s'entraîne en hiver, on ne fait que ce qui est planifié, on sort quand on le veut vraiment et il est donc plus facile de maîtriser sa charge. On est habitués toute l'année à savoir comment on répond aux quantités de travail, ... jusqu'à l'été. Et là, sans s'en rendre compte, les repères sont brouillés, sur le papier, le plan d'entraînement est similaire mais les jambes répondent bizarrement.

Donc le seul conseil valable : prendre du recul, ne pas forcer sans savoir qu'on peut le faire sans se cramer inutilement. En un mot : ne pas oublier de récupérer.

Tout ceci bien sur n'est valable qu'à partir d'une certaine quantité d'entraînement.

1 commentaire: