samedi 12 mars 2011

divergences

Il y a dans le monde à peu près autant d'écoles en ce qui concerne l'entraînement (en vélo, je ne parle que de ce que je connais) qu'il y a d'entraîneurs. A moins de travailler côte à côte, selon le ressenti de chacun, selon ses propres expériences de compétiteur, selon les coureurs qu'il suit, un entraîneur se forge sa conception de l'entraînement.

J'ai très souvent vu des plans d'entraînement proposés par des entraîneurs professionnels que je trouvais totalement stupides et le jugement que je portais sur les compétences de ces personnes devenait très vite péremptoire. Dans certains cas, en voyant les résultats des "poulains" de ces entraîneurs, je me trouvais conforté dans mes idées en remarquant que malgré un potentiel physique indéniable, les coureurs n'arrivaient jamais à un niveau correct. Mais dans d'autres cas, des résultats surprenants se produisaient.

Après avoir discuté avec différents entraîneurs ayant des points de vue différents, je me suis rendu compte d'une tendance générale (mais qui ne touche pas tout le monde) un peu égocentrique. Beaucoup se ferment totalement aux méthodes et conceptions des autres et les gens les plus ouverts d'esprit que j'ai rencontrés étaient en général ceux ayant des activités de recherche qu'ils soient enseignants chercheurs ou qu'ils participent tout simplement à des projets de recherche en collaboration avec des universitaires.

Tout ceci pour réaffirmer quelques évidence valables également dans la science de l'entraînement si tant est qu'une telle chose existe :
- garder l'esprit ouvert
- se forger ses propres principes en étudiant ce qui se fait ailleurs
- on peut rejeter une idée mais uniquement si on est capables de dire pourquoi elle est mauvaise et en restant à l'écoute de contradicteurs éventuels

3 commentaires:

  1. Comme à chaque fois, voila un article très intéressant. c est toujours un plaisir de vous lire. Bonne continuation.

    RépondreSupprimer
  2. oui, j' adhère entièrement à vos principes concernant la façon de se faire son idée
    sur l' entrainement. Je grappille à gauche et à droite, avec une priorité sur les publications scientifiques, et même les méta-analyses (les analyses d' analyses).
    Il y a 2 façons de faire un bouquet de fleurs : soit vous allez chez le fleuriste ( vous achetez une méthode d' entrainement toute faite, mais pas forcément pour vous) , soit vous allez dans la campagne et vous cueillez une fleur par ci, une fleur par là et vous faites le bouquet qui vous conviens.

    RépondreSupprimer